Législation drone

Un point sur la réglementation des Drones de type « Ailes volantes »

By mars 10, 2017 No Comments

Les ailes volantes étaient jusqu’à la création d’une version « pour particuliers », utilisés par les professionnels. Les professionnels de l’agriculture, les professionnels de la topographie et quelques autres qui ont besoin de réaliser des relevés de grande envergure.

Quelles autorisations de vol pour les drones « Ailes volantes » pour particuliers?

La question est donc de savoir ce qu’on peut faire avec une aile volante. A-t-on le droit de voler dans des zones peuplées? Peut-on voler comme avec les autres drones? Dois-je avoir des autorisations spéciales en tant que particulier?

Cette question est d’actualité depuis que Parrot a lancé son aile volante, le Parrot Disco, pour les particuliers ou les passionnés. En créant ce nouveau drone, Parrot prend des libertés avec la réglementation.

En effet, cette aile volante, par sa capacité a voler loin et haut, est en réalité plus proche d’un avion télécommandé utilisé dans le modélisme, plutôt qu’un drone quadricopter de type phantom.

C’est en réalité la question d’un de nos stagiaire pendant une formation à Nantes qui fait que nous en parlons dans notre blog. On s’est retrouvé interloqué puisque la règle qu’on leur a expliqué ne pouvait être applicable pour l’aile volante de parrot, pourtant vendu à la Fnac, chez Boulanger ou d’autres revendeurs de drones pour particuliers. Et quand on se rapproche des infos laissées par Parrot, les précisions sont assez larges!

Après recherches sur le sujet, ce dont nous sommes certains c’est que le vol de ces ailes n’est pas autorisé, sauf pour des vols dans des propriétés privées avec des cimes de bâtiments assez élevés. En gros, si vous êtes propriétaire d’une grande demeure, c’est bon, sinon, c’est plus compliqué et il faudra voler sur des zones réservés comme les terrains dédiés au modélisme.

Les règles à respecter pour faire voler une aile volante (pour les particuliers).

  • Être sur un terrain dégagé sur l’intégralité de l’espace de vol.
  • Prévoir une altitude de 40m maximum.
  • Toujours garder le vol en vue.
  • Vol avec des conditions météos favorables (vent inférieur à 40 km/h, pas d’humidité, pas de brouillard).
  • Etre deux personnes : Une qui regarde le drone, l’autre qui pilote pour toujours garder un oeil sur le drone.
  • Prévoir un espace d’atterrissage suffisant et dégagé.
  • Etre sur une zone de vol autorisé.

 

Leave a Reply