Skip to main content
All Posts By

DroneAcademy

DronelisAcademy lance ses petits-déjeuner Drone.

By Actualité

Devenir pilote de drone requiert une formation complète qui variera en fonction du projet : Projet d’inspection technique, « intraprojet » pour un architecte ou un géomètre, les objectifs ne sont jamais les mêmes.

Il n’empêche que la base est la même. Pour pouvoir piloter un drone, il faut passer son examen théorique et obtenir son attestation de formation pratique.

Un petit déjeuner pour présenter nos formations et détailler ensemble votre projet.

Dronelis-Academy vous l’explique bien volontiers au téléphone, mais il est parfois nécessaire de donner plus de détails. Parmi les détails, il est important de prévoir le matériel, de le voir et de comprendre les futurs choix à faire.

Toucher, regarder, essayer, voir voler, Dronelis-Academy souhaite aller plus loin pour parler de votre projet en amont, lors de notre « Drone Breakfast ».

Le « Drone Breakfast » est un concept simple : nous bloquons ensemble pour une heure, le samedi matin, un moment au bureau à moins de 5 personnes pour parler Drone et projet. Un bon moyen de vous assurer que votre formation correspond à votre projet.
En effet au delà du « permis drone », il faut penser à l’après. Exploitation des données, applications métiers, votre formation pilote de drone n’est que la porte d’entrée à de nombreuses spécialités.

 

Dronelis-Academy s’engage sur un protocole sanitaire stricte pour les réalisations de ses formations.

By Actualité, Formation drone

La plupart de nos formations se déroulent en deux parties : Une partie théorique et une partie pratique.

La première se déroule en salle, la deuxième se déroule en extérieur.

Dans le cadre du déroulement de nos formations pour devenir pilote de Drone, nous avons établi un protocole sanitaire stricte dont voici les grandes lignes. Si vous intégrez l’une de nos formations, ce protocole peut vous être transmis en amont pour plus de lisibilité.

Protocole COVID19 pour les formations qui se déroulent en intérieur:

  • Un espace minimum de 4m2 est prévu pour chacun des stagiaires accueilli
  • Un sens de circulation est prévu. Dans le cas contraire, une entrée est dédiée, permettant de n’avoir qu’un passage simultanée
  • Les accès sont nettoyés une fois par jour à l’aide d’un alcool supérieur à 70° sur :
    • Les portes d’accès au centre : entrée, sortie, salles
    • Les tables sur lesquels les stagiaires évoluent
    • Les espaces communs : poubelles, machines à café etc…
  • Les espaces de travaillent sont aérés à chaque pause 15 minutes
  • Le matériel est adapté pour chaque stagiaire :
    • Une table par personne est mis en place pour assurer du respect des 1m de distance entre les différentes personnes
    • Un stylo lui ai donné
    • Un masque est mis à disposition si ce dernier n’en possède pas. Il ne pourra néanmoins entrer dans les locaux de Dronelis sans ce masque.
    • Une bouteille d’eau et un mug sont remis à chaque stagiaire en début de journée. Ils sont conservés pendant la période de formation.
  • Le stagiaire doit se laver les mains au gel hydro-alcoolique avant chaque début de session ou pause.
  • Le stagiaire doit utiliser un masque agréé et lavable. S’il s’agit d’un masque jetable, ce dernier doit être changé chaque demi-journée.

Protocole COVID19 pour les formations qui se déroulent en extérieur:

  • Les drones, radiocommandes et matériels divers mis à disposition sont nettoyés à l’aide d’une solution détergente ou d’un alcool supérieur à 70°.
  • Il est mis à disposition des EPI pour chaque stagiaire. Ces derniers sont personnalisés et scrupuleusement nettoyés par le formateur chaque matin précédent la formation. Ils sont:
    • Le casque si nécessaire
    • Le gilet
    • Les gants : ces derniers sont jetables et obligatoires lors des sessions de pilotages. En cas de problème, le stagiaire et l’instructeur peuvent ne pas en porter. Ils s’engagent alors à nettoyer les radiocommandes avec une solution détergente ou un alcool supérieur à 70°

Au delà de ces protocoles, nos instructeur portent des masques en intérieur et des visières protectrices en extérieur.

Les formations Dronelis, désormais éligibles au CPF

By Actualité, Actualité du Drone, Formation drone

Dronelis-Academy est organisme de formation depuis 2014. Grâce à nos accréditations successives dont le dernier en date, DataDock, nous réalisons pour le compte d’entreprises ou de particuliers des formations au pilotage de Drone. Dronelis comptabilise plus de 400 formations dispensées depuis le début de son activité.La grande nouvelle du mois de mars est que les formations Dronelis sont éligibles au CPF. La formation pilote de Drone étant éligible au CPF, c’est un excellente tremplin pour accéder aux formations plus techniques (photogrammétrie niveau 1 et 2, thermographie, cadrage…)

formation drone cpf

Les formations Drone éligibles au CPF :

Toutes les formations ne sont pas éligibles au CPF. La démarche du CPF est d’utiliser son crédit pour une formation diplômante. Hors pour la partie drone, il n’y a que l’examen théorique et l’attestation de suivi de formation pratique qui assurent à un pilote d’exercer son métier.

Les formations pratiques et théoriques, désormais réunies en une seule formation de 8 jours, vous permettront donc d’utiliser votre CPF.

D’autres formations sont en cours d’accréditation pour Dronelis, dans un cadre parallèle puisqu’il ne s’agit pas d’une formation dédié au drone, mais aux métiers parallèles : la formation à la photogrammétrie par Drone et la formation à la thermographie par Drone.

Vous pouvez donc poursuivre votre souhait de devenir pilote de drone en utilisant votre CPF au sein de notre organisme de formation Dronelis-Academy.

Pour en savoir plus sur les modalités de mise en place de votre formation, contactez-nous au 02 28 07 81 81.

formation drone cpf

Communiqué pour les formations en cours.

By Actualité du Drone, Formation drone

En raison du COVID-19 et de l’impossibilité de se réunir, les formations au pilotage de Drone, théoriques et pratiques, sont reportées. Les dates vous seront communiqués dans les meilleurs délais, dès que nous pourrons à nouveau réunir un certain nombre de personnes dans nos bureaux.

Dans cette attente, certaines formations se dérouleront à distance. Pour plus d’informations, nos équipes sont évidement à votre écoute et à votre disponibilité. Nous sommes tous sur le pont pour réorganiser les formations au plus vite !

D’ici là, respectons tous les gestes barrières et prenez soin de vous !

Une nette progression des demandes de formation en photogrammétrie par drone.

By Actualité, Formation drone, Formation photogrammétrie

La fin du premier trimestre 2019, nous permet de prendre un peu de recul sur les formations dispensées ces trois derniers mois.

Un taux de réussite à l’examen drone maintenu.

Nos équipes maintiennent leur taux de réussite avec 88% au premier passage de l’examen drone.

La nouvelle préparation, plus complexe, ne fait pas pour autant baisser la réussite de nos stagiaires. La formation pour préparer l’examen théorique drone se déroule sur 5 jours et vous donne également l’accès à des séries d’exercices en ligne en parallèle de nos jours de formation.

Après ces premières formations, nos stagiaires partent sur le terrain et cherchent à progresser sur des métiers plus avancés: Thermographie par Drone, photogrammétrie par Drone ou inspection technique, Dronelis-Academy pousse ses formations afin de permettre à nos stagiaires de continuer à progresser sur ces nouveaux métiers.

Des sessions trimestrielles sur chaque centre de formation.

Nos formations se déroulent sur 3 jours consécutifs. Principalement axée autour de Pix4D pour le post-traitement, nous travaillons avec tous les logiciels de captation.

Si Pix4dCapture est le plus connu, ce n’est pas systématiquement la meilleure des solutions. GS Pro de Dji ou Drone Deploy sont également très intéressantes. Pour les photogrammétries plus poussées, ce sont d’ailleurs des biens meilleurs choix pour la captation.

Il y a de plus en plus de demande sur la photogrammétrie. Nous avons donc ouvert une session par trimestre pour chaque ville où nous travaillons : Paris, Lyon, Nantes, Bordeaux et bientôt Montpellier. Pour Montpellier, les sessions de formation drone sont ouvertes, mais la photogrammétrie ne sera disponible qu’en septembre.

Le CPF, bientôt disponible pour les formations Drone.

By Actualité, Formation drone

Beaucoup de personnes souhaitent profiter de leur CPF pour faire leur formation drone.

En fonction des objectifs professionnels mises en avant, le CPF est en effet un outil précieux de financement de la formation.

Depuis le début d’année avec la réforme de la formation, Dronelis-Academy a pu lancer un dossier de candidature afin de faire référence nos formations aux métiers du Drone au compte professionnel de formation.

Pour plus d’informations sur les démarches engagées, nos sommes à votre disposition. Nous vous présenterons les différentes possibilités de financement, ainsi que l’avancement de nos démarches permettant de vous proposer un CPF.

thermographie drone

Lancement d’une nouvelle formation dédiée à la thermographie par Drone

By Actualité, Formation drone

Dronelis Academy lance sa formation drone pour l’inspection par la thermographie.

En place au sein de Dronelis pour des campagnes de thermographie par Drone, l’expérience cumulée auprès de nos équipes et de nos partenaires thermicien nous assure le bon développement de cette formation à la thermographie par Drone.

Dans la suite d’une formation théorique et pratique, nous vous proposons deux sessions :

  • Une formation de deux jours, vous assurant de comprendre et de maîtriser les enjeux d’une thermographie aérienne.
  • Une formation de trois jours, permettant de mettre en pratique la formation autour d’une journée de diagnostique thermique, réaliser avec la matériel type utilisé dans la thermographie par Drone.

Aux choix, ces formations se font par groupe de 3 personnes maximum, les journées étant très denses.

Nous restons à votre écoute pour définir votre projet et pour mettre en place des dates de formation à Nantes, Lyon et Bordeaux (formation en thermographie, disponible à partir de Juin 2019 pour Montpellier et Toulouse)

Un point sur la réglementation des Drones de type « Ailes volantes »

By Législation drone

Les ailes volantes ont d’abord été pensées pour l’agriculture puis se sont démocratisées grâce à Parrot qui a lancé son drone Parrot Disco. Avant, ces drones étaient pour les professionnels de l’agriculture, les professionnels de la topographie et quelques autres qui avait besoin de réaliser des relevés de grande envergure. Désormais, ce sont les particuliers qui commencent à jouer ou voler avec ces engin.

Conséquence? Les questions d’autorisations évidement. Voler avec un phantom 4 pro pour faire une inspection par drone n’est pas la même chose que de voler sur plusieurs km. A-t-on le droit, c’est donc la question que les particuliers doivent se poser lorsqu’ils achètent ces ailes volantes.

Quelles autorisations de vol pour les drones « Ailes volantes » pour particuliers?

La question est donc de savoir ce qu’on peut faire avec une aile volante. A-t-on le droit de voler dans des zones peuplées? Peut-on voler comme avec les autres drones? Dois-je avoir des autorisations spéciales en tant que particulier?

En réalité, avec la puissance et les grandes possibilités des drones quadricopter d’aujourd’hui, ça ne change pas grand chose. La réglementation ne change pas,

Si on fait un point sur cet article, c’est après avoir eu la question de l’un de nos stagiaires pendant une formation à Nantes. La question est simple : Si j’achète ce drone à la Fnac ou autre, je peux tout de suite voler?

Bah non, comme un drone normal, on ne peut pas faire n’importe quoi et il faut se soumettre à la réglementation Drone standard.

Ce que nous pouvons vous dire, sans reprendre la totalité de la réglementation, c’est que vous ne pouvez évidement pas voler en centre-ville, que l’aile volante doit rester à vue et que vous devez faire les déclarations nécessaires, en fonction de l’endroit où vous vous trouvez.

Les règles à respecter pour faire voler une aile volante (pour les particuliers), identiques à celle d’un drone ordinaire:

  • Ne pas voler au dessus de personnes
  • Ne pas voler en agglomération
  • Ne pas voler au dessus d’un espace public.
  • Ne pas voler à proximité d’un aérodrome : vérifier les zones afférentes sur Géoportail ou logiciels équivalents à Match7.
  • Ne pas voler la nuit.
  • Respecter la vie privée des autres : Pas de diffusion des vidéos sans l’accord des personnes filmées.
  • Etre à deux s’il y a un retour vidéo, pour permettre de toujours garder le drone à vue (interprétation).

Il faut donc bien regarder les cartes et s’assurer de voler dans les bonnes conditions. Nous vous conseillons évidement de prévenir les éventuels riverains que vous croiserez. En les prévenant en amont, vous éviterez les remarques de type : « vous n’avez pas le droit », « je vais appelé la Police… ».

Le drone peut encore faire peur et les autorisations de vol ne sont comprises que par peu de personnes. Par conséquent, n’oubliez pas de porter des gilets jaunes, c’est aussi un bon moyen de montrer que vous volez dans de bonnes conditions.

 

Une évolution de la réglementation drone est attendue.

By Actualité, Législation drone

Evolution de l’examen drone (Aéronef sans personne à bord), qui devrait changer au cours du 1er semestre 2017.

Ce nouveau métier est en pleine expansion, il est utilisé depuis quelques années pour l’imagerie. Mais il est désormais de plus en plus employé dans certains domaines comme la sécurité, la surveillance, la cartographie, la thermographie, dans le calcul de surface, etc….

Actuellement c’est relativement simple de travailler dans le domaine professionnel avec un drone. Mais d’ici quelques mois la réglementation drone change afin de professionnaliser le métier du drone. Une bonne chose pour toutes les sociétés structurées qui souhaitent se différencier.

Actuellement, la réglementation impose une compétence théorique civil ou militaire, avec un brevet théorique de pilote (ULM, Pilote PPL, etc….).  Pour obtenir l’examen rapidement, et dans de bonnes conditions, il est fortement conseillé de passer par un centre de formation théorique ULM.

Ce qui risque de changer pour le permis Drone en 2017 2018.

  • Création d’un examen théorique Télépilote de drone. Un examen cette fois ci totalement créé pour les pilotes de drone.
  • Modification des critères d’examen. A ce jour l’examen se déroule sur une durée d’une heure, avec 40 questions, et taux de réussite de 75%. Avec la nouvelle réglementation l’examen passera à 1h30, et de 60 questions. le taux de réussite reste à 75%.
  • La DGAC devrait publier un « Learning Objectives » pour les centres de formation afin de développer des supports de formation.
  • La DGAC va définir un socle de compétences pour la formation pratique pour chaque scénario. Ces compétences devront être validées par les centres de formation par la mise en place d’un livret de progression.

Pas de panique pour les télépilotes qui travaillent actuellement dans le domaine professionnel, et qui possèdent le Brevet Théorique. La DGAC attribuera une équivalence sur demande de l’exploitant. L’exploitant aura un an pour demander cette équivalence pour les scénarios S1, S2 et S3. Pour le scénario S4, le délai est de 6 mois.

Les futurs télépilotes de drone qui préparent l’examen théorique avion (ULM ou PPL), devront obtenir l’examen avant l’entrée en vigueur. Après cette date ils devront passer le nouvel examen de télépilote de drone. Il faut donc se dépêcher et travailler dès maintenant votre examen si vous souhaitez le réussir dans les délais.

La nouvelle législation s’adresse aux particuliers

By Actualité, Actualité du Drone, Législation drone

Nouvelle réglementation en vue pour les drones en France.

La nouvelle approche de la France, bien en avance sur l’Europe n’a pas vraiment fait de surprise. Sans modifier la première mouture du Sénat, l’assemblée nationale précise les choses et avance vers une réglementation plus rigoureuses, permettant de mieux contrôler les propriétaires « particuliers » de Drones.

formation bebopNous sommes en 2016, préparons l’année prochaine, mais la députée PS en charge du dossier a déjà rassuré les constructeurs, cette loi devrait prendre effet fin 2018. De quoi venir voir les choses permettant de ne pas handicaper l’économie française très en avance sur le sujet.

On connaissait déjà la vidéo de présentation générale rédigée par la DGAC, mais la volonté du législateur est cette fois ci de contrôler l’utilisateur par son matériel, en s’assurant qu’il ne joue pas avec n’importe quel drone.

Le législateur exige désormais que le drone utilisé par un particulier devra être immatriculé et peser en dessous de 800 grammes. On sent que le législateur a signé un compromis, car tous les professionnels du drone, représentés par la Fédération Professionnelle du Drone Civil, et surtout par ceux qui encadrent l’activité, la DGAC, auraient nettement préféré un poids inférieur à 500 grammes.

De notre côté, nous suivons l’avis de la DGAC qui militait pour 250 grammes. En effet, avec un drone de 800 grammes, on peut largement faire des dégâts puisque ces drones sont équipés de systèmes GPS et d’une caméra pesant un certain poids. Légers, certes, mais ces systèmes, remplacés par un système « nocif » peuvent poser problème.

De même, mal utilisé, un drone de 800 grammes peut faire des dégâts, surtout quand on sait que peut de pilotes connaissent les règles du drone. C’est dans cette objectif d’ailleurs que nous avons souhaité mettre en place une formation drone pour les particuliers. Ce sont ces formations, au delà du pilotage, qui permettent de transmettre l’information, les textes de loi, mais aussi de rassurer les utilisateurs sur leur droits, et sur les zones au dessus desquelles ils peuvent voler.

Un immatriculation des drones obligatoire mais simplifiée.

Nous comprenons l’objectif de simplifier l’immatriculation des drones, face aux problèmes que connaissent les professionnels du milieu pour la déclaration de vols. Mais cette simplification ne doit pas permettre à n’importe qui de s’enregistrer. De même, nous espérons que l’immatriculation des drones permettra de réaliser un véritable suivi du matériel en cas de problème, de perte ou d’accident.
En effet, le problème des lois sur les drones, c’est qu’elles ne sont que très rarement appliquées, tant il est difficile d’attraper un drone ou son pilote.

Des dispositifs de sécurité supplémentaires et complémentaires.

Ces dispositifs supplémentaires sont un peu farfelus en réalité. Créer des bruits sur les hélices en cas de chute, interdiction à certaines zones par le GPS… rien de neuf, mais toujours des idées que l’on sent assez lointaine du réel du monde du drone.

Bref, le législateur prend le temps pour l’application du texte parce que les dispositifs imaginés n’existent pas encore tous!

Ce qu’on salue en revanche, c’est la mise en place d’une loi plus ferme pour les particuliers, et plus contraignantes. C’est un mal nécessaire pour que le milieu se structure dans de bonnes conditions et que la marché français deviennent le plus important en europe.